Candidature de Mme Marguerite YOLI - BI KONE

La Côte d’Ivoire a fait acte de candidature à l’’élection partielle des membres du Comité de suivi de la Convention des Nations Unies sur l’Elimination de toutes les Formes de Discrimination à l’Egard des Femmes (CEDEF) qui aura lieu dans le mois de septembre au siège de l’ONU à New York. Et ce sera avec sa candidate Marguerite Yoli-Bi Koné qui brigue un poste dudit Comité.

La candidate idéale pour ce poste a fait sienne l’adage qui dit : « Qui veut aller loin, ménage sa monture ».Ce qui indique qu’elle possède tout les atouts pour atteindre son objectif. En témoigne sa détermination et sa motivation. «  D’abord je suis la première à avoir fait la vulgarisation de la CEDEF en Côte d’Ivoire par mon amour et détermination à défendre les droits humains en particulier ceux de la femme et la fille. De plus l’année dernière (juin 2019), j’étais membre de la délégation de la Côte d’Ivoire pour le rapport de notre pays auquel j’avais contribué à rédiger. À Genève, Le comité est revenu sur les recommandations faites à la Côte d’Ivoire depuis 4 ans sans suivi. Je me suis alors demandé comment intégrer ce Comité pour en améliorer le fonctionnement. La providence a voulu ce renouvellement cette année 2020 et à ma grande surprise les OSCS travaillant dans ce domaine ont proposé ma candidature avec à leur tête le RIDDEF au ministère de la femme qui l’a portée sans hésiter au gouvernement. C’est le moment de Dieu tout court », nous a confié Marguerite Yoli-Bi Koné qui a le soutien sans faille des organisations de la société civile ivoirienne et du gouvernement ivoirien, selon le communiqué du conseil des ministres tenue ce mercredi 5 aout 2020. « Au titre du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, en liaison avec le ministère des Affaires étrangères, le conseil adonné son accord en vue du soutien de la candidature de Madame Marguerite Yoli-Bi Koné, spécialiste en gestion et prévention des conflits et des questions du genre, pour l’élection partielle des membres du Comité de suivi de la Convention des Nations Unies sur l’Elimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) », peut-on lire dans le communiqué.

Son parcours édifiant milite en sa faveur. Elle est Officier dans l’Ordre du Mérite et dans l’Ordre National de Côte d’Ivoire, Conseillère spéciale de la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Commissaire centrale à la Commission électorale Indépendante, Facilitatrice accréditeur BRIDGE, auteur et contributeur sur les droits de la femme, titulaire d’un Diplôme d’Etudes Approfondies en Sciences sociales.

.

 

Voir CV (anglais)

Voir Biographie (anglais)

Voir sa déclaration de candidature

Le facteur au bénéfice de cette activiste des droits des femmes, c’est sa bonne connaissance de la CEDEF pour avoir été de tous les processus d’élaboration du rapport de sa mise en œuvre en Côte d’Ivoire.

La CEDEF, faut-il le rappeler, adoptée le 18 décembre 1979 par l’Assemblée générale des Nations unies, est entrée en vigueur le 3 septembre 1981 après avoir été ratifiée par 20 pays.

Cette convention engage les États signataires ou adhérents à éliminer toute forme de discrimination envers les femmes, et à favoriser leur plein développement dans l’ensemble des domaines politiques, économiques, sociaux, culturels et civils. Cela passe par la modification des lois et la prise de mesures d’éducation et d’incitation auprès du public.

Le « Protocole facultatif à la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes » fait obligation aux États signataires d’enregistrer et prendre en considération les plaintes des victimes de viol. Jusqu’à présent 106 pays l’ont ratifié, entre autres tous les États membres du Conseil de l’Europe, la Tunisie, le Maroc, la Côte d’Ivoire.

Augustin Tapé, journaliste sensible au genre

Source

JIF 2020 Le village s’ouvre à la population !

Le village de la Journée internationale des droits de la femme a ouvert ses portes ce matin au stade d'Anyama. Une multitude d’exposants anime ce village. L’ambiance est assurée par la fanfare municipale de la commune.

JIF 2020 Ouverture du village

Ouverture du village JIF au stade d’Anyama Des sons et des couleurs pour commencer

#JIF2020

Journée Internationale de la Femme