11,227 vues

Le Mercredi 23 Août 2023, a eu lieu la signature d’un protocole d’accord entre le Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant et Mondelez International, à la salle de conférence dudit Ministère, sis Plateau tour B, 8ème étage.

La Directrice de la Protection de l’Enfant (DPE), Mme Diaby Mariam a situé le contexte de cette signature de protocole d’accord , qui intervient d’une part, dans le cadre de la mise en œuvre du volet protection des enfants  du programme Cocoa Life de Mondelez International ; qui aide à améliorer les systèmes de protection de l’enfant dans les communautés à forte productions de cacao et d’autre part, en réponse à une volonté du ministère dans la mise en œuvre du programme d’animation communautaire de protection de l’enfant.« Voici toute la logique et le bien-fondé de la signature de ce protocole d’accord » s’est exprimée, Mme Diaby Mariam.

Cet accord de collaboration a été paraphrasé par le Directeur de Cabinet M. Moussa DIARASSOUBA, Représentant la Ministre Nassénéba TOURE et le Directeur Global du Programme Cocoa Life, M. Cedric Van CUTSEM.

Au nom de La Ministre Nassénéba Touré, Le Directeur de cabinet a salué cet engagement qui cadre avec la vision du Gouvernement.

En effet, sous le leadership du Président de la République SEM Alassane OUATTARA, les questions du bien-être des communautés et particulièrement des femmes et des enfants sont au cœur des priorités gouvernementales.

Il a rappelé l’implication personnelle de la Première Dame Madame Dominique OUATTARA dans la mise en œuvre du Plan d’Action Nationale de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants.

Tous ses efforts ont permis à la Côte d’Ivoire d’enregistrer d’importantes avancées dans la réduction des facteurs de vulnérabilité des enfants et des familles.

Il a par la suite, soutenu que cette vision commune permettra à aller de l’avant dans la lutte contre les Pires Formes de Travail des enfants et la dégradation des conditions de vie économiques des familles au sein des communautés productrices de cacao.

« Je voudrais vous rassurer quant à l’accomplissement des tâches avec qualité par les différents services du Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant conformément aux clauses de cette convention » a-t-il rasséréné.

S’appuyant sur 10 années d’expérience et les enseignements tirés d’une collaboration avec plus de 200 000 agriculteurs dans les principaux pays producteurs de cacao, Mondelēz International a récemment annoncé la prochaine phase de son programme Cocoa Life, soutenu par 600 millions de dollars supplémentaires jusqu’en 2030, pour un investissement total de 1 milliard de dollars depuis 2012, pour relever les défis systémiques en matière d’environnement et de droits de l’homme, améliorer les revenus des producteurs de cacao, améliorer les systèmes de protection de l’enfance et l’accès à une éducation de qualité dans les communautés Cocoa Life.

« En Côte d’Ivoire, depuis le lancement du programme en 2012, Cocoa Life travaille en collaboration pour aider les communautés et protéger les paysages où pousse le cacao, touchant actuellement environ 64 000 producteurs dans plus de 1 400 communautés cacaoyères. Nous pensons que les collaborations sont essentielles pour relever les défis du secteur du cacao et avoir un impact positif. C’est pourquoi nous sommes heureux de signer un protocole d’accord avec le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant qui définit des objectifs communs pour aider à protéger les enfants et s’aligner sur la stratégie nationale de protection de l’enfance » a déclaré M. Cedric Van CUTSEM

Il a saisi l’occasion pour saluer la vision et le leadership de la ministre Nassénéba Touré qui a développé une stratégie innovante d’Animation Communautaire en Protection de l’Enfant (ACPE). « Le chemin vers un secteur sans travail des enfants ne saura être sans difficulté, mais nous sommes déterminés à jouer un rôle et à contribuer avec des solutions pertinentes» a-t-il rassuré.

Notons que pour apporter une riposte adéquate à la traite et à la pire forme de travail des enfants le gouvernement ivoirien a mis en place le Comité National de Surveillance (CNS) avec à sa tête Mme Dominique OUATTARA, Première Dame de la République de Côte d’Ivoire et le Comité Interministériel de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (CIM) dont le Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant en assure la vice-présidence.