Le Gouvernement de Côte d'Ivoire lance le rapport de l'Enquête sur la Violence contre les Enfants et les Jeunes (VACS)

Le Gouvernement de Côte d'Ivoire lance le rapport de l'Enquête sur la Violence contre les Enfants et les Jeunes (VACS)

Le 3 septembre 2020, le Gouvernement de Côte d’Ivoire a lancé son rapport de l’Enquête sur la Violence contre les Enfants et les Jeunes (VACS de son acronyme en anglais) au cours d’une cérémonie en présentiel retransmise par visioconférence. Les enquêtes VACS, dirigées par le U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) dans le cadre du partenariat Together for Girls, documentent l’ampleur, la nature et l’impact de la violence physique, émotionnelle et sexuelle chez les filles et les garçons âgés de 13 à 24 ans. 

 

Les données issues des enquêtes VACS montrent que partout dans le monde, les filles et les garçons subissent des violences sexuelles à des taux élevés. Le Gouvernement Ivoirien a reconnu que l’absence de données fiables et détaillées sur la violence faite aux enfants et aux jeunes était un défi de taille pour l’élaboration d’un plan d’action solide de lutte contre ce phénomène. En 2018, le Ministère de la Femme, la Famille et de l’Enfant à travers le Programme National de prise en charge des Orphelins et autres Enfants rendus Vulnérables du fait du VIH / sida (PN-OEV) a coordonné le VACS Côte d’Ivoire, mis en œuvre par l’Institut National de la Statistique (INS) de juin à septembre 2018. Le rapport restitue les résultats du VACS fournissant ainsi des données factuelles pour informer les politiques et programmes de prévention et d’intervention en matière de violence.

“Cette enquête revêt un caractère très important vu qu’elle nous permettra de prendre des décisions et d’agir à partir des donnés scientifiques pour le bien de nos enfants et adolescents qui seront les adultes de demain,” a déclaré Dr. Solange Améthier, Directrice du PN-OEV, lors de la cérémonie.

La cérémonie fut marquée par un intermède artistique au cours duquel un groupe d’enfants à travers une pièce théâtrale ont dénoncé la violence faite à leur encontre et lancé un appel au respect de leurs droits : “Chers parents, écoutez très bien. Nous voulons que vous teniez vos promesses maintenant et nos droits à être protéger de la violence soient une réalité aujourd’hui. Non à la violence faite aux enfants!” 

Pendant la cérémonie, Manuela Balliet, représentante de Together for Girls en Côte d’Ivoire, s’est réjoui du lancement du rapport et a réitéré l’engagement de Together for Girls à continuer de soutenir la Côte d’Ivoire dans l’exécution d’un plan de réponse. Elle a également souligné l’importance particulière des résultats du VACS dans le contexte de la COVID-19:

“Ce rapport revêt une importance capitale pour ce pays dont le Gouvernement s’est pleinement engagé à faire de l’exploitation des données un catalyseur du changement… Les résultats de l’enquête ont un écho plus favorable dans le contexte actuel de la pandémie à COVID-19 où de nombreux enfants sont plus exposés à la violence. Plus que jamais, le monde est en quête de stratégies efficaces pour protéger les enfants pendant et après la pandémie.”

Dr. Etienne Krug, Directeur du Département de la gestion des maladies non transmissibles, du handicap, de la violence et de la prévention des blessures (NVI) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a également fait part de ses remarques, en insistant sur l’importance des données pour catalyser un changement efficace et de la mise en oeuvre d’un plan de réponse sur la base du programme INSPIRE, un ensemble de stratégies les plus susceptibles de réduire la violence à l’encontre des enfants élaboré à partir des meilleures données factuelles à disposition :

“De nombreuses interventions sont nécessaires pour lutter contre la violence, mais heureusement, nous avons le paquet INSPIRE… Je crois que pour la Côte d’Ivoire, la mise en œuvre de ces sept stratégies est une étape logique dans la mise en œuvre de ce rapport.”

Dr Najat Maalla M’jid, Représentante Spéciale du Secrétaire Générale de l’ONU chargée de la question de la violence contre les enfants a relevé que la suite qui sera donnée à cette étude est cruciale :

“La mobilisation et la synergie initiée pendant la réalisation de cette étude devront être maintenues et renforcées lors des phases de planification et de mise en œuvre. Cet engagement politique et cette mobilisation sociale sous le leadership du pays au niveau des plus hautes instances permettront avec l’appui des partenaires de mettre en place rapidement et effectivement des actions qui protègeront les enfants et notamment les plus vulnérables contre toutes les formes de violence.”

Pr. Ramata Ly-Bakayoko, Ministre de la Femme, la Famille et de l’Enfant, a conclu la cérémonie en réaffirmant l’engagement du Ministère à veiller à ce que le plan de réponse soit mené avec rigueur :

“C’est dans une synergie d’action que nous pouvons construire de façon durable un monde où la promotion et le respect des droits des enfants est une réalité.”

Pour de plus amples informations sur les actions menées en Côte d’Ivoire en faveur de la lutte contre la violence faite aux enfants, veuillez vous reporter au présent rapport en anglais et en français. Vous pouvez également consulter des données clés du rapport VACS en anglais et en français.

Source

 

Actions juridiques contre les VBG

DE nombreuses actions juridiques mennées contre les VBG

Samedi 28 novembre 2020 Lutte contre les VBG

Campagne terrain dans le cadre des 16 jours d'activisme contre les VBG

20 novembre 2020 journées mondiales des droits de l'enfant

Journées mondiales des droits de l'enfant

L’élection du Président OUATTARA ouvre de belles perspectives pour la Côte d’Ivoire

Mon bonheur est à son comble. Car la brillante élection de notre candidat, le Président Alassane Ouattara, ouvre de belles perspectives pour la Côte d'lvoire.