PRINCIPALES REALISATIONS AU REGARD DU PND : Réalisations au niveau de AS 2

Les actions du MFFE ont contribué à :

  • Améliorer les qualifications et les compétences des populations notamment l’éducation de la petite enfance et celle des parents ;
  • Accès des populations notamment les femmes, les jeunes et les personnes handicapés à un emploi productif, décent et durable y compris le renforcement de la lutte contre le travail des enfants ;
  • Améliorer l’état de santé des populations ;
  • Favoriser les conditions de vie adaptées aux populations de toutes les couches sociales.

  • Accroissement, entre XX et 2016, de 13,8% des infrastructures d’accueil des enfants passant de 159 à 181 Centre de Protection de la Petite Enfance (CPPE) et Centres d’Action Communautaire pour l’Enfance (CACE) ;
  • Réhabilitation des CPPE des 220 logements et de Port-Bouët- Vridi ;
  • Evaluation de 25 structures privées de la petite enfance agréées dans les régions du Sud-Comoé et dans le district autonome d’Abidjan en vue de leur habilitation ;
  • Formation de 100 animateurs du secteur privé de protection de la petite enfance en pratiques éducatives ;
  • Renforcement des capacités de 35 encadreurs des structures privées de la petite enfance ;
  • Encadrement de 15 340 enfants dont 10 869 dans les CPPE et 4 215 dans les CACE ;
  • Organisation de 02 Commémorations annuelles de la Journée Internationale de la Famille (JIFA) en vue de sensibilisation la population, les leaders et les décideurs sur les problématiques de la Famille dans le but de faire de la Famille un outil stratégique de développement ;
  • Organisation de 03 « Rendez-vous de la famille » à Abidjan (2015-2016), Bouaké (2016) et Séguéla (2017) autour des thématiques de promotion de la famille;
  • Elaboration de la Politique Nationale de la Famille (en cours de validation);
  • Elaboration en 2017 d’un Projet de décret portant création, organisation et fonctionnement de la Commission Nationale de la Famille (en cours de finalisation);
  • Renforcement des capacités de 10 formateurs et de 50 parents en conseil conjugal, au budget familial en prélude à l'élaboration du programme d'éducation parentale;
  • Renforcement des capacités techniques de 65 chefs des complexes socio-éducatifs et des centres sociaux du MFPES dans le cadre de l’opérationnalisation de la vision de la famille traduite dans la Politique Nationale de la Famille dans leurs missions;
  • Formation de 450 candidats aux compétences de vie familiale ;
  • Organisation de 02 concours annuels en 2016 et 2017 de la famille modèle pour la promotion des valeurs familiales avec la sélection de cinq familles classées par ordre de mérite.

  • Redynamisation du Parlement des Enfants à travers l’organisation en 2015 d'élections locales et régionales de renouvellement des instances du Parlement des enfants dans 30 régions administratives ;
  • Mise en œuvre du plan d'actions de la Politique Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes et des Jeunes Filles traduite par :
    • La signature en 2016 des protocoles d’Accord lié à la création, l’organisation et le fonctionnement de la Commission Permanente de Suivi de l’Accord de coopération en matière de lutte contre la Traite Transfrontalière des enfants entre la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso et avec le Ghana ;
  • Mise en œuvre du plan d'actions de la Politique Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes et des Jeunes Filles traduite par :
    • Renforcement des capacités des décideurs et acteurs de la lutte contre la traite des Personnes et des Jeunes filles : 25 parlementaires formés sur le projet de loi relatif à la lutte contre la traite des personnes, 30 agents du Médiateur de la République formés sur les droits de l’Enfant et de 25 FDS sur les techniques de contrôle des actes de traite des personnes ;
    • Prise en charge directe de 1 129 enfants victimes de violences au niveau des différentes régions du pays et de 329 enfants victimes de trafic, traite, exploitation sexuelle, pire forme de travail.

  • Renforcement des capacités techniques de 75 travailleurs sociaux en suivi de la détection précoce et la prise en charge des déficiences moyennes et légères (Abidjan, Bouna…) ;
  • Appui en vivres au profit de 21 Centres sociaux, 02 ONG, 01 pouponnière et 210 Ménages d’OEV ;
  • 239 travailleurs sociaux formés sur les soins et soutien aux OEV et leurs familles, sur les AVEC ;
  • 120 acteurs issus de 20 plateformes de prise en charge des OEV et leur famille formés en soins et soutien épargne (AVEC);
  • OEV actifs pris en charge par les Centres sociaux dans le cadre de l’appropriation :
    • 55 391 Orphelins en besoins de services d’alimentation et de nutrition pris en charge au niveau des Centres sociaux;
    • 1 367 enfants souffrant de malnutrition modérée pris en charge dans les centres sociaux;
    • Pris en charge de 1 536 enfants de 0 à 5 ans dans les centres sociaux du MFPES;
    • Installation de 49 AVEC, coaching des AVEC mis en place avec 279 ménages et 1 117 OEV touchés.

  • L'appui à l'autonomisation de la femme et de la jeune fille ;
  • L’assistance aux groupes vulnérables dans la prévention et la prise en charge face aux risques d’abus, de violence et d’exploitation.

  • Appui aux services des Institutions de Formations et d’Education Féminines (IFEF) dans les 10 pôles de développement:
    • Acquisition de trois (03) nouvelles IFEF
    • Réhabilitations de 5 IFEF : Grand-Lahou, Boundiali et Soubré (achevé); Issia et Adiaké (réhabilitations en cours);
    • Equipement en matériel roulant de 9 IFEF : Boundiali, Bondoukou, Man, San Pedro M’Bahiakro, Prikro, Odienné, Agboville commune, Bouaké – Koko.
    • Ouverture de Maisons Digitales dans 6 IFEF en collaboration avec la Fondation Orange, en vue de l’amélioration des capacités d’insertion économique et sociale de 600 femmes en éducation financière, TIC et alphabétisation : Aboisso, Bonoua, Bingerville, Port-Bouët, Treichville et Toumodi ;
    • Renforcement des capacités techniques de 25 IFEF en éducation financière.
  • Renforcement de l'encadrement, de l'accompagnement et de l'intégration socio-économique et professionnelle des femmes en milieu urbain et rural:
    • Elaboration du document de Stratégie Nationale d’Autonomisation de la femme (en cours);
    • Formulation d'un programme d’autonomisation des femmes de Côte d’Ivoire en 2017;
    • Signature de conventions de collaboration avec sept (07) Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) en 2016 et 2017 afin de soutenir et pérenniser les activités menées par les femmes par le biais du Fonds Femmes et Développement ;
    • 1.182 jeunes filles sensibilisées à l’entreprenariat et 400 jeunes filles formées sur la valorisation des compétences dans le cadre du COCOFCI, pour mieux s’intégrer dans une société de plus en plus concurrentielle ;
    • Financement de 1.676 femmes travaillant dans 22 secteurs d’activités à Abidjan sous forme de prêts d’un montant total de 267.245.000 FCFA en vue du développement de micro entreprises.
    • Renforcement des capacités de 26 groupements féminins œuvrant dans la transformation agricole (Ex. du karité) ;
    • Appui à l'identification de 5 femmes modèles à Bouaké, Abidjan, Man et Korhogo ;
    • Equipement des groupements féminins en matériels et outillages agropastoraux pour la création et/ou le renforcement d'AGR (Coopératives agricoles, 01 fédération, moulins et broyeuses aux femmes de Missasso et Koulousson (Tengrela).
    • 230 femmes cadres formées aux compétences managériales ~1 419 femmes formées en leadership ;
    • 449 femmes et jeunes non scolarisées et déscolarisées alphabétisées ;
    • 11 354 femmes des groupements encadrées ;
    • 3 677 femmes touchées par les activités des enseignantes d’Education Permanente et 9 hors IFEF;
    • 50 responsables de coopératives formées sur les opportunités de financement ;
    • création d'association à vocation d'épargne et de crédit (AVEC).

  • Renforcement du système communautaire et des services de protection de l'enfant:
    • Elaboration des textes et documents relatifs à la protection de l’enfant :
      • Avant-projet de loi portant modification de la loi sur l’adoption (en attente d'adoption);
      • Projet de décret portant création de l’autorité centrale (en attente d'adoption);
      • Documents cadres relatifs au dispositif opérationnel des familles d’accueil;
      • Projet de décret au profit des familles d’accueil;
      • Document cadre du Services de Protection Spécialisées (SPS) (en attente de validation);
    • Réhabilitation / Construction des structures spécialisées de protection des enfants :
      • pouponnières de Dabou et Adjamé - 220 logts (réhabilitation)
      • 05 Complexes Socio-Educatifs (Koumassi, Adjamé, Cocody Nord, Port Bouet et Dabakala) (processus de réhabilitation / construction en cours)
    • Distribution des kits récréatifs pour les enfants dans 54 villages ;
    • équipement de 07 Spécialisées de protection de l'enfant en 10 motos ;
    • 03 véhicules au mécanismes régionaux de coordination de protection de l'enfant dans les localités de Bouaké, Man et San-Pédro) 
    • 35 motos pour les complexes socio-éducatifs et associations ;
    • salle d’écoute de la ligne 116 (destinée à dénoncer les cas de violation des droits des enfants) équipé en logiciel LISA, en ordinateurs fixes et combinés de téléphone avec casques ;
    • Mise en place et fonctionnement de 06 plateformes (sur 16 redynamisées) : San Pedro, Tonkpi, Kabadougou, Gbêkê, Pôro et Gontougo ;
    • Appui au fonctionnement de 10 plateformes de protection de l’enfant à San Pedro, Méagui, Man, Touba, Odienné, Sakassou, Bouaké, Korhogo, Bondoukou et Bouna ;
    • Installation de 412 mécanismes communautaires de protection de l'enfant dans les régions Gontougo, Boukani, Pôro, Gbêkê, Tonkpi, Kabadougou;
    • Renforcement des capacités techniques de 355 travailleurs et acteurs sociaux (Préfets, Directeurs Régionaux, travailleurs sociaux du MFPES et MJDH, Magistrats) en matière d’animation communautaire dans les régions du Löh Djiboua, du Gôh et de l’Agnéby Tiassa, et les départements de Bouaké, Bondoukou et San-Pédro ; et de 65 chefs des complexes socio-éducatifs et des centres sociaux du MFFE
    • Elaboration des outils pédagogiques de l’animation communautaire et mise en œuvre des actions d’animations communautaires au profit des populations : 57 600 personnes dont environ 5800 enfants de 96 localités des régions Gontougo, Bounkani, Pôro, Gbêkê, Tonkpi, Kabadougou et dans les localités spécifiques de San-Pédro, Man, Odienné, Bouaké, Korhogo, Bondoukou et Bouna sur l’amélioration de la protection de l’enfant suivies de la mise en place de mécanismes communautaires de protection.
  • Mise en place des organes nationaux de lutte contre la violence basée sur le genre :
    • Arrêté portant organisation et fonctionnant du Programme National de lutte contre les VBG en 2018 ;
    • Existence d'un Arrêté portant création, organisation et fonctionnement des Plateformes de lutte de VBG depuis 2018 ;
    • Mise en place du programme de lutte contre les fistules obstétricales et organisation du lancement officiel;
      • Réhabilitation du centre PAVVIOS d’Attécoubé (en cours) ;
      • Renforcement des capacités techniques des agents de l’administration et des leaders d’opinion : comités de paix et de veille, espaces amis des femmes pour la paix sur les Violences Basées sur le Genre à Bouna, Bondoukou, Man, Duékoué et Divo
      • Prise en charge holistique des Violences Basées sur le Genre, avec implications d’acteurs ministériels et non gouvernementaux, assurée par 55 plateformes VBG installées dans plusieurs régions : Dans ce cadre, 14 auteurs des cas de viols condamnés.